15 janvier 1859, Guillaume Fabre Nicolas Geffrard devint président d’Haïti. Dès son arrivée, il procéda à une politique de désenclavement du pays. Avec cette décision, il se retrouva dans un courant de négociation d’accords avec d’autres pays, notamment européens. Parmi ces accords, se trouvait celui avec la France, qui donna naissance, en 1860, à l’École Nationale de Musique.

Pour mettre en marche l’École, le 11 décembre 1859 débarquèrent à Port-au-Prince deux moniteurs français : MM. Mimart et Deligne, deux diplômes du Conservatoire de Paris, accompagnés par Achille Auroux, du Conservatoire de Toulouse. Du côté haïtien, Fernand Ferrière ‒ professeur de musique vocale et de tous les instruments à cordes et à vent ‒ et son adjoint Lucien Lambert ‒ qui assurait la gestion des classes d’orgue, de piano et d’harmonie ‒ tenaient la direction académique.

L’École, elle avait pour mission d’offrir une formation théorique et pratique gratuite
de piano, des instruments à archet, des bois, des cuivres et des percussions, aux élèves des écoles secondaires publiques qui en avaient le désir. Parallèlement, elle devait aussi assurer l’instruction de 40 à 50 musiciens d’armée. De cette école tint sa formation le grand musicien Occilius Jeanty ‒ le père d’Occide Jeanty ‒ qui fonda en 1876 sa propre école de musique.

Grâce à cette même coopération dont les termes prévoyaient d’attribuer des bourses d’excellence à des étudiants haïtiens en accord avec le Conservatoire National Supérieur de Paris, Occide Jeanty ‒ prodige remarquable de la musique dès l’enfance ‒ alla à Paris pour se former en 1881. Malheureusement à trop être libertin, son séjour prit fin une année plus tard et sa bourse est supprimé. Mais connaissant son histoire, son destin s’’en tapa bien de cet échec.

Malheureusement, autre gouvernement autre priorité. Voilà que le 27 décembre 1869, Jean-Nicolas Nissage Saget prit le pouvoir et adopta une politique budgétaire rigoureux dont l’École Nationale de Musique en paya les frais. Heureusement Occilius Jeanty eut l’idée de mettre sur pieds son École. L’histoire put suivre son cours.

 

Cf. Dauphin, Claude. Histoire du style musical d’Haïti, 2014

Instagram

Ce message d’erreur n’est visible que pour les administrateurs de WordPress

Erreur. Aucun flux trouvé.

Veuillez aller sur la page de réglages d‘Instagram Feed pour connecter votre compte.