Du 4 au 12 juillet 1955, c’était la 18e Conférence Internationale de l’Instruction Publique au Palais Wilson à Genève, organisée conjointement par l’UNESCO et le Bureau International d’Éducation. C’était en présence des Directeurs de ces deux Organisations, du Dr Luther Evans et du Professeur Jean Piaget et des Représentants de 65 pays dont Edner St-Victor, directeur du Lycée Pétion de Port-au-Prince, qui représentait Haïti.

À ce moment Dantès Bellegarde se trouvait à Genève, comme membre de la Commission des Nations Unies pour l’étude de la situation raciale dans l’Union Sud-Africaine. Étant donc dans les parages, il décida d’assister à la séance de clôture de la Conférence. Comme simple auditeur, il s’est assis dans l’assistance paisiblement et avec modestie. Quand d’un coup, Piaget le remarqua et signala sa présence à l’Assemblée. Après une ovation appuyée de l’Assemblée, Jean Piaget, le théoricien de la psychologie du développement de l’intelligence, livra un hommage distingué à l’ancien Secrétaire d’État à l’Instruction publique haïtien d’avoir combattu pour l’intégration du thème « éducation » dans le programme de la Société des Nations Unies, qu’on retrouve dans le procès-verbal de la XVIIIe Conférence Internationale de l’Instruction publique (Publication No. 166) :

« M. Piaget remercie les délégués de l’esprit d’objectivité, de cordialité et de bonne volonté dont ils ont fait preuve du début à la fin de la Conférence. Il les félicite d’avoir adopté à l’unanimité les deux recommandations Nos. 40 et 41 adressées aux Ministères de l’Instruction publique. Il tient à signaler la présence à cette séance de clôture de M. Dantès Bellegarde qui, il y a trente-quatre ans, avait lutté sans succès, seul contre tous, pour que l’éducation fasse partie du programme de la Société des Nations. Il rappelle que, la majorité ayant proposé de supprimer les mots « et éducation » de la tâche confiée à la Commission de Coopération Intellectuelle, M. Dantès Bellegarde avait prononcé ces mots prophétiques sur le rôle d’une organisation internationale de l’éducation : « Il est certain que l’éducation tend de plus en plus à devenir une matière scientifique. Il ne s’agit sans doute pas pour la Société des Nations de donner des directives à chaque État sur les meilleures méthodes à adopter. Mais il y a, me semble-t-il, un intérêt capital pour toutes les nations à être mises au courant des recherches poursuivies dans chacune d’elles au point de vue pédagogique… Il y a pour nous un intérêt considérable à l’échange des travaux faits dans tous les pays en cette matière… J’estime donc que les mots « et éducation » doivent être rétablis dans le texte de la Résolution afin de favoriser cet échange indispensable d’informations pédagogiques. Ce sera l’un des moyens par lesquels l’humanité pourra réaliser l’unité dans la variété, qui est l’un des buts de la Société des Nations. 

M. Saint-Victor dit sa fierté d’avoir à ses côtés, à cette séance de clôture, M. Dantès Bellegarde, et désire exprimer ses sentiments de gratitude pour le Directeur du Bureau international d’Éducation et pour l’hommage unanime que la Conférence Internationale de l’Instruction publique vient de rendre à son illustre compatriote ».

Instagram

Ce message d’erreur n’est visible que pour les administrateurs de WordPress

Erreur. Aucun flux trouvé.

Veuillez aller sur la page de réglages d‘Instagram Feed pour connecter votre compte.